Dépression et sensibilité

La grande majorité d’entre nous vivons, au moins à un moment de notre vie, des moments sombres.

Nous vivons ces moments de manière différente : à travers la perte d’un emploi, un divorce ou une rupture majeure, la perte d’un être cher ou l’effondrement d’un projet dans lequel nous avions investi tout notre être… Parfois il s’agit d’une succession d’évènements qui s’enchainent comme une spirale qui nous emporte dans un trou qui peut nous sembler de plus en plus profond, de plus en plus noir, comme si notre chute n’allait jamais s’arrêter…

J’ai connu des expériences récurrentes de dépression et 2018 a été pour moi une autre période sombre, de profonde souffrance, de profonde solitude … Ce sujet me touche donc beaucoup. 

 

La dépression est un processus intense qui mène à une mort ; il n’est pas toujours nécessaire de passer par une mort physique pour en faire l’expérience, tout aussi vive et intense. C’est la mort d’une partie de nous, d’un mode de fonctionnement qui nous enferme et qui a besoin de voler en éclats afin de révéler notre lumière intérieure et permettre une nouvelle expansion. La dépression est associée à une chute, à la sensation de tomber dans un trou sans fond, parce que c’est un processus qui nous oblige à lâcher le contrôle que notre ego a mis en place et auquel il s’accroche, convaincu de son pouvoir à diriger la vie. Lorsque nous tombons ainsi, tous nos repères s’effondrent, la réalité telle que nous la connaissions se dissout devant nos yeux, nous confrontant à la désintégration, au vide, à l’impuissance et activant des émotions aigues d’anxiété, d’angoisse, de doute, et de panique. Nous nous sentons incompris, abandonnés, laissés de côté et surtout très seuls face à notre désespoir.

Généralement, ces épreuves que nous traversons nous amènent à découvrir la spiritualité. Puisque tout ce qui donnait du sens à notre vie s’est liquéfié, puisque personne ne semble pouvoir même comprendre notre désarroi, nous cherchons ailleurs un réconfort, un sens et une raison de continuer. C’est dans ces moments que nous rencontrons généralement un archétype : un ange, Marie, Gaia… une énergie d’abord impalpable mais qui devient peu à peu de plus en plus tangible et présente. Ces archétypes, semblables à l’étoile dans le tarot, ramènent un peu d’espoir dans notre vie en nous aidant à percevoir une lumière dans l’obscurité qui nous entoure et nous oppresse.

Alors, progressivement, nous revenons à la vie, nous respirons à nouveau et nous nous sentons accompagnés et soutenus. Nous découvrons un nouvel intérêt pour cette voie spirituelle que nous commençons à explorer. La lumière au bout du tunnel semble se rapprocher et nous avançons sur ce nouveau chemin avec un regard nouveau.

 

Et puis un jour nous revivons des situations qui nous ébranlent, qui déstabilisent nos nouvelles fondations. Cette fois, nous sommes armés, nous avons nos nouvelles croyances spirituelles, nous sommes accompagnés des archétypes qui ont croisé notre chemin et nous restons confiants.

Nous consultons nos cartes, nous prions nos guides, nous travaillons sur nos ombres, nous entreprenons une thérapie, et nous comprenons qu’il nous faut replonger dans les souffrances de notre passé, celles que nous pensions avoir ‘réglées’… Progressivement nous émergeons, et nous mettons en place des changements dans notre vie : nous mettons fin à des relations qui ne nous conviennent pas, nous quittons un emploi insatisfaisant pour démarrer une carrière plus riche de sens, …

Dans une de mes formations, on nous avait dit que la première fois, le divin vient nous aider pour nous montrer le chemin, nous montrer que c’est possible et la seconde fois, c’est à nous de faire le chemin par nous-même…

 

Mais après quelques temps, alors que nous pensons être stables et forts dans notre connexion, à nouveau la vie vient semer le chaos et la vague nous emporte. Souvent, la dépression est plus aigüe, cette règle des trois… La spirale s’intensifie, l’obscurité que nous pensions pouvoir tenir à distance nous envahit petit à petit et nous replongeons dans la dépression avec ce sentiment de confusion et d’impuissance : pourquoi notre spiritualité ne nous préserve-t-elle pas de ces épreuves ? Nous nous sommes éveillés, nous avons changé et pourtant nous nous sentons tout aussi confus et vulnérables…  

 

On ne gère pas la dépression, de même qu’on ne gère pas la mort. C’est une expérience qui nous emporte, nous traverse et nous transperce et nous ramène à la seule réalité qui existe : rien n’est permanent, tout est cyclique et les cycles sont rythmés par la dualité de ce monde, la lumière et l’obscurité, la joie et la douleur, la vie et la mort. Nous avons choisi une expérience humaine, dans un corps physique qui sent et ressent. Nous ne pouvons pas ne pas ressentir… Et c’est d’autant plus important pour tous ceux et celles d’entre nous qui sommes sensibles, empathiques, psychiques, qui refusent de se laisser enfermer dans un mode de vie conventionnel, qui ont soif de liberté et qui souhaitent profondément être un acteur de changement dans ce monde. Notre connexion à notre intuition et notre médiumnité vient de notre capacité à ressentir, même lorsque la souffrance semble insupportable et nous déchire de l’intérieur. Lorsque nous nous qualifions d’hypersensibles, nous nous fermons et nous bloquons notre nature sensible qui est hyper-stimulée et génère une souffrance permanente. Il nous faut plonger dans l’obscurité de nos profondeurs pour confronter notre ombre et y trouver en nous la lumière. Cela fait partie de notre chemin. Notre empathie et notre médiumnité nous permet d’être connecté à tout ce qui nous entoure, la joie et la souffrance… Et c’est ainsi qu’ensuite nous pourrons devenir une lumière pour les autres dans leurs moments sombres car nous pourrons partager la sagesse que nous avons découverte à travers notre propre expérience. 

La dépression nous transforme mais ce passage de la mort à la renaissance n’est ni systématique ni fluide. Tout dépend de notre degré de contrôle, de notre capacité à résister aux flots qui pourtant nous emportent et de notre refus de lâcher prise. Cette résistance et cette résilience peuvent venir de notre éducation, de nos croyances, et sont généralement accentuées par notre mode de vie actuel et une idée parfois biaisée de la spiritualité. La spiritualité n’est pas un processus linéaire qui nous conduit vers la lumière et nous prémunit de l’obscurité. Il nous faut faire une nouvelle expérience de la dépression parce que nous ne pouvons pas utiliser notre spiritualité comme un bouclier contre l’adversité.

La spiritualité new age actuelle propage l’idée que nous devons rester positifs et confiants. Mais l’illusion est que le positif et le négatif n’existent pas, ce ne sont que des jugements de la dualité que nous percevons dans ce monde. Cela ne sert à rien de vouloir penser positif car si nous sommes de nature optimiste, nous envisagerons de toutes manières les choses avec une perspective optimiste. Et si nous ne sommes pas animés par cet optimisme, c’est que nous portons des souffrances qui génèrent une tendance à ramener ce que nous vivons à nos expériences passées ou qui activent une anticipation inquiétante de l’avenir. Peu importe que nous pensions positif ou non, la vie se passera, et pour rester en vie, il nous faudra respirer, et donc nous donner la permission d’être vulnérables, et donc de ressentir. Lorsque nous voulons trop être positifs, nous ne respirons pas, nous bloquons les anciens schémas qui ont besoin d’être exprimés et libérés, nous ne sommes pas alignés avec le flot de la vie. La chute arrivera malgré tout; elle sera probablement plus intense, avec le risque de nous sentir victimes de nos circonstances et de nous enliser. 

En outre, il ne s’agit pas tant d’être optimistes ou positifs; il s’agit plutôt de progression spirituelle. Certaines situations que nous traversons ont pour but de tester notre foi, notre engagement envers nous-mêmes ou de nous pousser à mettre en pratique ce que nous avons appris. Les moments de lumière nous permettent de nous nourrir et les périodes sombres sont des opportunités pour libérer ce qui nous freine et consolider notre force intérieure. Une pratique spirituelle forte nous aide alors à rester centrés et voir les épreuves comme des étapes de notre évolution et donc de faire face aux turbulences tout en gardant notre cap. 

Ainsi, nous abandonner à l’expérience nous apprendra qu’il fait toujours plus sombre avant l’aube et que nous ne pouvons pas nous mettre à l’abri dans notre mental. L’ombre et la lumière aiguisent notre ressenti; en acceptant de ressentir, nous pourrons faire une expérience de nous-même et de la vie plus complète, nous pourrons éprouver plus d’équilibre et de fluidité et apprendre à nous laisser porter par les mouvements de la vie avec la confiance que tout passe. De même que les bons moments passent, les périodes plus éprouvantes finiront aussi par passer.

Et nous aurons grandi. 

 

La vie est cyclique, et la dépression reviendra encore certainement… mais plus nous accepterons de ressentir notre vulnérabilité plutôt que la repousser et plus nous pourrons surfer sur la vague en restant connectés à la confiance que même si nous ne le percevons pas dans le moment, la vie est évolutive et expansive et nous conduit toujours vers une renaissance qui nous aidera à exprimer notre être avec à chaque fois plus de liberté, d’authenticité, de gratitude et de confiance.

Etre intuitif, médium ou sorcière, c’est apprendre à vivre en connexion avec les cycles, donc à être dans le mouvement, et à ressentir intensément les nuances de la vie. C’est être pleinement vivants. 

Avec empathie pour accompagner votre chemin,

Vanessa

Guidance pour le mois d’octobre 2018

Bonjour tout le monde!

Nous voici arrivés en octobre, l’année se termine doucement…
Octobre sera encore très intense puisqu’il se passe beaucoup de choses. Ce mois joue la jonction entre laisser mourir et démarrer; il s’agit de laisser encore aller ce qui n’est plus juste pour pouvoir consolider ce que nous avons commencé à mettre en place au cours de cette année, même si ce n’est encore qu’à l’état de projet. 

Vénus rétrograde

Tout d’abord, à parti du 5 octobre et jusqu’au 16 novembre, Venus sera rétrograde. Vénus est bien entendu la déesse de l’amour et de la beauté; c’est aussi la planète des relations, de l’argent et donc du travail. 

Elle sera rétrograde dans le signe du scorpion alors que la fin de mois nous conduira aussi à Samhain. Il y a donc beaucoup d’énergie de mort, de fin qui se fait sentir. Ainsi, Vénus nous poussera à aller en nous pour observer nos relations intimes, nos attirances, notre sexualité, le désir, le plaisir et ce qui est tabou. Typiquement, lorsque Vénus est rétrograde, nous pouvons retrouver des personnes que nous avions perdu de vue, et cette période est notamment très favorable à un retour d’un ou d’une ex avec un fort attrait sexuel – attention car cela risquerait fort de ne pas durer, et surtout de raviver de profondes blessures, de manière à les guérir. 

De manière plus large, cette période nous aidera à nous libérer de tout ce qui est toxique (rapport à l’autre, à l’argent, à des peurs) pour créer des relations, un travail, un rapport à l’argent plus conscient et percevoir davantage la beauté en nous, autour de nous et dans ce que nous faisons. 

Elle nous poussera aussi à aller regarder à nos blessures profondes, notamment des blessures en lien avec le physique, la sexualité et la sensualité, notre sentiment de valeur, notre estime pour aller guérir nos blessures émotionnelles et ainsi laisser tomber nos masques pour ensuite nous ouvrir à de nouvelles connexions plus authentiques. 

En amour comme en argent, elle nous invitera à revoir là où nous donnons trop et où nous ne donnons pas assez, où nous sommes trop ouverts ou trop fermés. Vénus rétrograde en scorpion est une invitation à la guérison profonde et à la transformation. Nous serons poussés à revoir notre manière de placer des barrières, pour ne pas trop nous replier sur nous-même mais ne pas non plus nous laisser drainer excessivement, dans les domaines de l’amour, des relations, du travail et de l’argent. 

Nouvelle lune en balance

Le 8 octobre, il y aura une nouvelle lune dans le signe de la balance, également régie par Vénus… La nouvelle lune ouvre de nouvelles possibilités. Cette nouvelle lune apportera des opportunités dans le domaine des relations, ainsi que pour ce que nous aimons (un travail que nous aimons, un projet qui nous passionne, etc. ). Il pourrait aussi y avoir une sensation de déjà-vu, une situation déjà vécue pourrait revenir; cette fois nous devrions être plus fort pour la traverser. Ce sera la possibilité de retenter quelque chose, avec l’expérience acquise la première fois. 

Pleine lune en taureau

Ensuite, le 24 octobre, il y aura une pleine lune en taureau. Après avoir lâché ce qui nous empêche de nous affirmer avec la pleine lune en bélier, nous aurons la possibilité de laisser aller les relations qui ne nous servent plus ainsi que de créer davantage de stabilité dans le domaine des finances. 

A partir du 8 octobre et jusqu’au 3 décembre 2019, Jupiter, qui était en scorpion, passera dans le signe du sagittaire. Jupiter est la planète de l’expansion et de l’abondance; mais plutôt que de déverser beaucoup de chance, souvent, Jupiter vient magnifier ce qui bloque notre ouverture à l’expansion, la chance et l’abondance…

Jupiter en scorpion est venu mettre en avant des souffrances profondes et refoulées qui avaient besoin de mourir et de guérir. En sagittaire, Jupiter vient amener de l’aventure et l’envie d’explorer de nouveaux territoires; il vient nous pousser à nous améliorer en définissant un objectif à long-terme pour lequel nous devrons développer la foi et la confiance.  Après cette période particulièrement éprouvante de guérison profonde, Jupiter nous apprendra à avoir foi en quelque chose de plus grand que nous et nous laisser davantage porter. Le challenge de cette année sera d’éviter d’agir de manière trop impulsive, de voir de grandes opportunités là où il vaudrait mieux être prudent

Professionnellement, Jupiter en sagittaire encouragera à voir loin, à viser haut, à oser et ainsi inspirer les autres. 

Les voyages et les domaines de l’enseignement seront mis à l’honneur. 

Samhain

Enfin, le 31 octobre, Samhain marquera la fin de l’année païenne et la célébration du ‘Nouvel an des sorcières’. Samhain est le festival le plus festif et le plus magique. Ce jour devrait être festif, donner l’envie de s’amuser, de jouer… 

Octobre sera l’occasion de revoir nos relations, revoir ce/ceux à quoi nous accordons de la valeur, de faire entrer de nouvelles relations dans notre vie, d’apporter plus de stabilité aux projets et à nos finances et de laisser mourir une partie de nous qui ne nous est plus utile. 

 

Tirage octobre 2018

Voici un rapide aperçu des énergies de ce mois.

La pertinence des tirages m’émerveille toujours… 

Alors que l’énergie de la balance est très puissante (Vénus rétrograde, saison de la balance, nouvelle lune en balance), le roi d’épées nous encourage à développer une plus grande maitrise de nos pensées, à reprendre la responsabilité de nos idées afin de nous défaire des opinions de masse, cesser de nous laisser trop influencer par les autres. 

Il sera important, en octobre, de prendre le temps de réfléchir de manière objective à ce que nous voulons, et à ensuite agir concrètement pour le réaliser. Lorsque nous avons pris le temps de réfléchir  objectivement, lorsque nous avons suffisamment de clarté quant à ce que nous pouvons accomplir, le doute et la tendance à se conformer disparaissent.

Ensuite, the Laume nous encourage à couper court à des habitudes à trop donner, y compris sur le plan intime. Il nous faudra analyser là où nous avons perdu contact avec une partie de nos émotions, où nous sommes devenus durs et froids, parce que nous avons trop donné, parce que nous n’avons pas placé nos limites, parce que nous avons délaissé nos propres besoins au profit d’un autre ou d’autres. Il y a aussi un encouragement à guérir des blessures intimes en lien avec la sexualité, dans des situations où nous avons trop donné, où l’autre a abusé de nous ou profité de notre trop grande disposition à plaire, parce que nous attendions d’être valorisé, d’être aimé, d’être reconnu… 

Ensuite, nous pourrons laisser mourir cette partie de nous, cette partie entachée de honte, d’amertume, de manque d’estime qui crée du contrôle et de la dureté dans notre manière d’être. L’esprit de Samhain pourra emporter ce qui n’est plus juste ou utile, et seulement alors une porte pourra s’ouvrir, pour amener un grand changement dans notre vie, un changement irrévocable, un changement dans notre conscience. Ce changement ne viendra pas de nos efforts pour le mettre en place, inutile donc de forcer une porte qui reste fermées; la porte s’ouvrira uniquement lorsque ce sera juste. Et là où cette porte nous conduira… sera un mystère. 

 

Chaque mois, je propose une guidance en vidéo: 

Je prépare également un document de travail pour la pleine lune et pour les festivals:  

E-zine

Guidance pour le mois d’octobre 2018: La mort et la porte

Bonjour tout le monde!

Nous voici arrivés en octobre, l’année se termine doucement…
Octobre sera encore très intense puisqu’il se passe beaucoup de choses. Ce mois joue la jonction entre laisser mourir et démarrer; il s’agit de laisser encore aller ce qui n’est plus juste afin de pouvoir ensuite consolider ce que nous avons commencé à mettre en place au cours de cette année, même si ce n’est encore qu’à l’état de projet. 

VENUS RETROGRADE

Tout d’abord, à parti du 5 octobre et jusqu’au 16 novembre, Venus sera rétrograde. Vénus est bien entendu la déesse de l’amour et de la beauté; c’est aussi la planète des relations, de l’argent et donc du travail. 

Elle sera rétrograde dans le signe du scorpion alors que la fin de mois nous conduira aussi à Samhain. Il y a donc beaucoup d’énergie de mort, de fin qui se fait sentir. Ainsi, Vénus nous poussera à aller en nous pour observer nos relations intimes, nos attirances, notre sexualité, le désir, le plaisir et ce qui est tabou. Typiquement, lorsque Vénus est rétrograde, nous pouvons retrouver des personnes que nous avions perdu de vue, et cette période est notamment très favorable à un retour d’un ou d’une ex avec un fort attrait sexuel – attention car cela risquerait fort de ne pas durer, et surtout de raviver de profondes blessures, de manière à les guérir. 

De manière plus large, cette période nous aidera à nous libérer de tout ce qui est toxique (rapport à l’autre, à l’argent, à des peurs) pour créer des relations, un travail, un rapport à l’argent plus conscients et percevoir davantage la beauté en nous, autour de nous et dans ce que nous faisons. 

Elle nous poussera aussi à aller regarder à nos blessures profondes, notamment des blessures en lien avec le physique, la sexualité et la sensualité, notre sentiment de valeur, notre estime pour aller guérir nos blessures émotionnelles et ainsi laisser tomber nos masques pour ensuite nous ouvrir à de nouvelles connexions plus authentiques. 

En amour comme en argent, elle nous invitera à revoir là où nous donnons trop et où nous ne donnons pas assez, où nous sommes trop ouverts ou trop fermés. Vénus rétrograde en scorpion est une invitation à la guérison profonde et à la transformation. Nous serons poussés à revoir notre manière de placer des limites, pour ne pas trop nous replier sur nous-même mais ne pas non plus nous laisser drainer excessivement, dans les domaines de l’amour, des relations, du travail et de l’argent. 

NOUVELLE LUNE EN BALANCE 

Le 8 octobre, il y aura une nouvelle lune dans le signe de la balance, également régie par Vénus… La nouvelle lune ouvre de nouvelles possibilités. Cette nouvelle lune apportera des opportunités dans le domaine des relations, ainsi que pour ce que nous aimons (un travail que nous aimons, un projet qui nous passionne, etc. ). Il pourrait aussi y avoir une sensation de déjà-vu, une situation déjà vécue pourrait revenir; cette fois nous devrions être plus fort pour la traverser. Ce sera aussi la possibilité de retenter quelque chose, en s’appuyant sur l’expérience acquise la première fois. 

PLEINE LUNE EN TAUREAU

Ensuite, le 24 octobre, il y aura une pleine lune en taureau. Après avoir lâché ce qui nous empêche de nous affirmer avec la pleine lune en bélier, nous aurons la possibilité de laisser aller les relations qui ne nous servent plus ainsi que de créer davantage de stabilité dans le domaine des finances. 

JUPITER EN SAGITTAIRE 

A partir du 8 octobre et jusqu’au 3 décembre 2019, Jupiter, qui était en scorpion, passera dans le signe du sagittaire. Jupiter est la planète de l’expansion et de l’abondance; mais plutôt que de déverser beaucoup de chance, souvent, Jupiter vient magnifier ce qui bloque notre ouverture à l’expansion, la chance et l’abondance, afin de le libérer et ainsi d’être plus ouverts…

Au cours de ces 12 derniers mois, Jupiter, qui était en scorpion, est venu mettre en avant des souffrances profondes et refoulées qui avaient besoin de mourir et de guérir. En passant en sagittaire, Jupiter vient amener de l’aventure et l’envie d’explorer de nouveaux territoires, nous pousser à nous améliorer à travers un objectif à long-terme pour lequel nous devrons développer la foi et la confiance. Ainsi, après cette période particulièrement éprouvante de guérison profonde, Jupiter nous apprendra à avoir foi en quelque chose de plus grand que nous et à nous laisser davantage porter. Le challenge de cette année sera d’éviter d’agir de manière trop impulsive, ou de voir de grandes opportunités là où il vaudrait mieux en réalité être prudent.

Professionnellement, Jupiter en sagittaire encouragera à voir loin, à viser haut, à oser et à inspirer les autres. 

Tout au long de cette période, les voyages et les domaines de l’enseignement seront mis à l’honneur. 

SAMHAIN 

Enfin, le 31 octobre, Samhain marquera la fin de l’année païenne et la célébration du ‘Nouvel an des sorcières’. Samhain est le festival le plus festif et le plus magique. Ce jour devrait être joyeux, donner l’envie de s’amuser, de jouer, c’est le moment idéal de prévoir une sortie… 

 

En résumé, octobre sera l’occasion de revoir nos relations, revoir ce/ceux à quoi nous accordons de la valeur, de laisser entrer de nouvelles relations dans notre vie, d’apporter plus de stabilité à nos projets et à nos finances et de laisser mourir une partie de nous qui ne nous est plus utile. 

 

TIRAGE POUR LE MOIS D’OCTOBRE 2018

Pour terminer, je vous propose un aperçu des énergies de ce mois.

La pertinence des tirages m’émerveille toujours… 

Alors que l’énergie de la balance est très puissante (Vénus rétrograde, saison de la balance, nouvelle lune en balance), le roi d’épées nous encourage à développer une plus grande maitrise de nos pensées, à reprendre la responsabilité de nos idées afin de nous défaire des opinions de masse, cesser de nous laisser trop influencer par les autres. 

Il sera important, en octobre, de prendre le temps de réfléchir de manière objective à ce que nous voulons, et à ensuite agir concrètement pour le réaliser. Lorsque nous avons pris le temps de réfléchir  objectivement, lorsque nous avons suffisamment de clarté quant à ce que nous pouvons accomplir, le doute et la tendance à se conformer disparaissent.

Ensuite, the Laume nous encourage à couper court à des habitudes à trop donner, y compris sur le plan intime. Il nous faudra analyser là où nous avons perdu contact avec une partie de nos émotions, où nous sommes devenus durs et froids, parce que nous avons trop donné, parce que nous n’avons pas placé nos limites, parce que nous avons délaissé nos propres besoins au profit d’un autre ou d’autres. Il y a aussi un encouragement à guérir des blessures intimes en lien avec la sexualité, dans des situations où nous avons trop donné, où l’autre a abusé de nous ou profité de notre trop grande disposition à plaire, parce que nous attendions d’être valorisé, d’être aimé, d’être reconnu… 

Ensuite, nous pourrons laisser mourir cette partie de nous, cette partie entachée de honte, d’amertume, de manque d’estime qui crée du contrôle et de la dureté dans notre manière d’être. L’esprit de Samhain pourra emporter ce qui n’est plus juste ou utile, et seulement alors une porte pourra s’ouvrir, pour amener un grand changement dans notre vie, un changement irrévocable, un changement dans notre conscience. Ce changement ne viendra pas de nos efforts pour le mettre en place, inutile donc de forcer une porte qui reste fermées; la porte s’ouvrira uniquement lorsque ce sera juste. Et là où cette porte nous conduira… sera un mystère. 

 

Pour aller plus loin… 

Chaque mois, je propose une guidance en vidéo: 

Je prépare également un document de travail pour la pleine lune et pour les festivals:  

E-zine

Bon mois d’octobre!
Vanessa

Consommation consciente

Aujourd’hui, le 1er octobre, on nous a proposé une journée 0 achat, 0 consommation. On n’achète rien, on ne dépense pas d’argent, on laisse les dépenses pour demain, pour bloquer la circulation de l’argent et des biens. Pour utiliser notre pouvoir de consommateurs, et non de ‘cons’ tout court. Pour manifester notre refus de soutenir sur le monde économique actuel. Rappelons-nous que nous avons le pouvoir, en tant que consommateurs, de refuser d’acheter des produits qui transforment peu à peu notre planète en bombe à retardement.

Voici une autre opération: boycotter les grandes surfaces et ne faire ses courses que dans les petits magasins locaux, indépendants ou sur les marchés. C’est l’occasion de découvrir de nouveaux endroits, de souteinir des initiatives plus respectueuses, de revenir aux relations.

Personnellement, je le fais depuis plusieurs années. Cela demande un peu d’organisation, mais avec un peu de volonté, on y arrive très bien.

Ce sont les citoyens qui ont le pouvoir, pas les dirigeants. Si nous nous mobilisons tous, les distributeurs et dirigeants devront s’adapter.

Faites passer, partagez, informez…
11 jours pour changer vos habitudes de consommation
11 jours pour changer le paysage économique…
Et si c’était la première étape d’une grande révolution vers un nouveau monde?

01.10.2018 – 11.10.2018

Consommation : Le 1 octobre, je n’achète rien