Alimentation et illusions

Cela fait quelques jours que des personnes me contactent avec des interrogations et des demandes en lien avec l’alimentation. Elles me disent par exemple qu’elles s’en veulent de ne pas arriver à manger mieux, qu’elles traversent des périodes difficiles et oublient leur ‘bonne alimentation’ ou qu’elles refusent de consommer de la viande car elles ressentent toute la souffrance animale. 

Je pense que c’est passer à côté de l’essentiel, et j’ai donc eu envie de partager mes expériences sur le sujet.

Etre spirituel c’est ne pas manger de viande, manger sans gluten ou bio

C’est totalement faux. 

Une personne m’a dit il y a quelques années que ne pas manger de viande, c’est refuser l’incarnation. Je n’avais pas bien compris à l’époque mais je comprends mieux aujourd’hui. 

Nous sommes sur terre et nous devons jouer le jeu de l’incarnation physique, càd nourrir notre corps physique pour avoir de l’énergie et faire ce que nous sommes venus faire. Pour cela, la terre met à notre disposition des animaux, des plantes, des fruits, des légumes, des noix. Nous sommes omnivores, ce qui revient à dire que nous avons la capacité de nous nourrir de n’importe quoi selon nos besoins – en comprenant que nos besoins changent avec le temps et ne sont pas identiques pour tout le monde. 

Il est vrai que le corps humain n’est pas nécessairement adapté pour digérer des viandes, et que la viande est une nourriture morte, qui porte donc très peu d’énergie et est acidifiante, donc favorise la maladie (car nos corps sont déjà très acides de par notre mode de vie).

Mais est-ce que ne pas manger de viande fait de nous quelqu’un de spirituel?  En aucun cas. Si vous choisissez de ne pas consommer de viande, mais que vous jugez et critiquez ceux qui en mangent, que vous les considérez comme ‘inférieurs’, ou que vous vous en voulez lorsque vous en mangez, quelque chose n’est pas juste. 

Lorsque vous jugez un autre, ou que vous vous jugez pour manger de la viande, non seulement vous ne respectez pas l’animal qui a donné sa vie pour vous nourrir, mais en plus vous utilisez son énergie pour créer davantage de conflit.

La spiritualité vise à nous amener au-delà  de l’expérience de la dualité et du jugement, pour nous permettre de simplement vivre une expérience et apprendre. Il vaut mieux manger de la viande en remerciant la conscience animale qui s’est sacrifiée pour vous et ensuite utiliser cette énergie de manière à honorer cette conscience animale…

En outre, notre société s’éveille petit à petit à la souffrance animale, mais qu’en est-il d’un broccoli ou d’une tomate? Ce sont aussi des énergies vivantes, qui naissent d’une graine germée, vivent et sont tuées pour être consommées… 

Cessons de nous rebeller contre l’incarnation et de créer toujours plus de souffrance et de conflit à travers nos jugements de bien et de mal. Acceptons et honorons la matière. Rien n’est moins bon qu’autre chose. La vie d’un cochon n’est pas plus importante que la vie d’une courgette. C’est à chaque fois la vie qui s’est manifestée sous une forme différente mais toujours reliée au tout. C’est la conscience que vous allez placer dans votre rapport à l’un et l’autre qui déterminera votre ouverture de conscience. 

Choisissez des aliments, animaux, végétaux ou autres, ayant été traités avec respect, remerciez-les pour l’énergie qu’ils vous apportent, pour la santé, le bien-être, le sentiment de connexion à la Source et utilisez cette énergie de la meilleure manière possible. Nous sommes tous uns, ce que vous consommez et la manière dont vous le consommez se reflètera à l’extérieur dans vos actions… 

 

L’illusion du bio

En réalité, la distinction entre bio et ‘ordinaire’ est en grande partie liée à du marketing. Il m’arrive de manger un cake bio, sans gluten et sans sucre et d’être terriblement malade mais de manger des frites et de me sentir très bien.

Consommer des pâtes bio par exemple est aberrant en soi; les pâtes sont faites à base de farines, les farines sont acidifiantes pour l’organisme et nos corps sont déjà très acides de par notre mode de vie. Les farines, bio ou non bio, favorisent donc l’émergence de maladies. 

Il y a quelques temps, j’ai supprimé toutes les friandises et réduit les boissons sucrées (les jus de fruits par exemple); et du coup j’ai consommé plus de noix de cajous et d’amandes. Après quelques mois, je me suis aperçue que mes dents s’étaient fragilisées et que de vieilles douleurs articulaires avaient refait surface. En me renseignant, j’ai découvert que les noix sont enveloppée d’une substance toxique, et que l’organisme pompe donc dans le calcium pour rééquilibrer l’excès acide causé par les noix… Les noix étaient pourtant bio 😉

Nourriture émotionnelle

Enfin, nous n’avons pas une bonne ou une mauvaise alimentation. Nous nous tournons vers une alimentation qui correspond à l’ensemble de nos besoins, physiques, émotionnels et spirituels. Une personne qui choisit une nourriture ‘propre’ aura un corps physique en santé, donc beaucoup d’énergie pour agir, une santé émotionnelle stable, donc une conscience de ses émotions et une connexion spirituelle forte. Mais tout le monde n’est pas prêt; tout le monde n’est pas prêt à accepter la pleine responsabilité de sa vie, la conséquence de ses actions, présentes et passées, conscientes et inconscientes ou de confronter des traumas importants. L’alimentation peut donc jouer un rôle protecteur: favoriser une maladie qui nous arrange, parce qu’elle nous permet de recevoir de l’attention, refouler des émotions trop difficiles à regarder en face, rester dans l’illusion que les autres sont à blâmer pour nos circonstances difficiles, préserver un sentiment d’appartenance à la famille ou la société par peur de s’affirmer… 

 

Ne pas devenir spirituels

Nous sommes des consciences, vivant des expériences physiques dans un monde composé de plans multiples. Tant que nous refusons notre réalité physique, nous rejetons la vie, nous alimentons le conflit et générons de la souffrance dans nos vies. Relier le physique et le divin, c’est accepter les expériences que nous vivons comme étant le résultat de croyances, blessures et actions non alignées avec notre nature divine, et qui se reflètent dans le physique (notre corps ou notre environnement) pour que nous le conscientisions et que nous puissions le guérir et ainsi nous transformer et nous rapprocher de notre essence. 

Rejeter la part d’ombre de ce monde, la part de souffrance, la partie malade, c’est créer une scission de conscience et perdre notre capacité à guérir et nous transformer. 

Nous n’avons pas à devenir spirituels, nous le sommes. Nous devons simplement accepter notre participation à l’incarnation et les expériences que nous vivons pour apprendre, tirer des leçons et ensuite choisir de laisser notre divinité rayonner dans nos paroles et nos actes. 

Belle journée!

Vanessa )O(

8 réflexions sur « Alimentation et illusions »

  1. Bonjour Vanessa,
    Cela fait 1 ans environ, que je vous lis (ou vous ecout(ais))…
    J’adhère souvent à vos propos…
    Voir même vous posez en clair, voir très clair ce que je sens intuitivement…
    Et encore,dans ce dernier texte, avec beaucoup de bienveillance vous nous éclairez, vous nous déculpabilisez,
    et vous nous faites réfléchir…Mais c’est bien sûr!
    Merci pour vos réflexions enrichissantes, délicatement posées sur …mon écran.
    Merci
    Anna

  2. Bonsoir Vanessa,

    Vous avez ce don de mettre en mots ce que nous ressentons mais que nous n arrivons pas à exprimer. Vous l’ écrivez de façon si pertinente et simple à la fois.
    Merci pour cet article très enrichissant,
    Dominique

    1. Bonjour Dominique,
      Avec grand plaisir!
      Et merci de tout coeur pour l’aquarelle que vous m’avez envoyée… je vais méditer sur les mots, sachez qu’ils sont pertinents. 🙂
      Je vous embrasse…
      Vanessa

  3. Merci pour ce partagequi me parle …
    Égoïstement, je peux affirmer que vous allez me manquer si vous quittez les réseaux sociaux…je vous souhaite néanmoins le meilleur

  4. Bonjour Vanessa, merci pour ces explications. C’est vraiment ce que j’avais besoin de lire. Merci pour tout . Virginie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *