Entrer dans la nouvelle réalité

Petits, nous sommes comme le magicien dans le tarot, nous vivons dans un monde d’infinies possibilités, nous pensons que rien n’est impossible et avec nos outils, la terre, l’air, l’eau et le feu, avec notre imagination fertile et notre enthousiasme mêlé d’innocence, nous envisageons le monde que nous voulons créer où la réalité se mêle à la fiction, où ce qui est côtoie ce qui pourrait être. 

Puis nous faisons nos expériences, nous sommes confrontés à des déceptions, certains de nos espoirs s’effondrent, et notre entourage décourage sans s’en rendre compte notre ardeur en tentant de nous réconforter avec des ‘il faut être réaliste, tu sais’… Petit à petit, des schémas se créent, des schémas de pensées et de croyances qui nous limitent mais nous permettent de rester ‘dans la réalité’, de nous donner le sentiment de faire partie d’une communauté, de nous reconnaitre dans l’expérience des autres et des schémas émotionnels, de doute, de découragement et de désillusionnement. Nous abandonnons notre imagination intarissable au profit d’une réalité de plus en plus figée, intellectualisée, rationalisée et confinée à ce qui est ‘vrai’, ce qui est ‘possible’, ce qui est explicable et compréhensible. 

Alors, nous réprimons nos rêves car nous pensons, et acceptons, qu’ils ne sont pas réalisables, nous perdons notre élan, nous nous refermons, nous devenons fatigués et apathiques et nous apprenons des méthodes pour composer avec ce quotidien qui nous pèse: une mauvaise alimentation, des pensées automatiques ‘tu vas bien? Oui, ça va, et toi?’ où nous avons oublié la puissance créatrice de nos paroles, et nous n’osons plus agir pour réaliser nos rêves, que nous envisageons comme des rêves d’enfant et des fantaisies. Toute l’énergie que nous ne mettons pas à créer, nous la canalisons dans nos pensées, nous ressassons, nous revivons le passé, nous anticipons un avenir et quelque part, nous nous sentons terriblement seuls dans cette réalité qui ne nous convient pas mais face à laquelle nous nous sommes convaincus que nous sommes impuissants. 

Pourtant, même si nous nous enlisons dans les limitations que nous avons  nous-mêmes créées parce que nous les avons acceptées, les cycles de la vie continuent leur chemin, nous amenant toujours vers le changement et l’expansion. La vie, dans sa sagesse et ses mystères, nous présente des opportunités de changement, de guérison, de conscientisation et de réveil à la seule vérité: notre nature divine, infinie, illimitée et intemporelle. La vie se déroule sous forme de cycles pour que nous puissions vivre des situations similaires à d’autres déjà expérimentées, qui viennent faire écho à des émotions ou croyances du passé qui nous maintiennent coincés dans des schémas limitants, pour que nous les remettions en question et que nous les libérions pour retrouver notre liberté. La colère, la culpabilité, la honte ou la peur, sont des échos d’expériences de notre passé qui génèrent un poids énergétique, qui nous drainent, nous retiennent d’avancer vers des expériences différentes. La nature cyclique de la vie vient réveiller les charges énergétiques attachées à nos souvenirs du passé, que nous avons enfouis mais qui continuent d’influencer notre perception et nos comportements, pour nous donner l’opportunité de les exprimer et ainsi de les libérer et de nous libérer de la prison dans laquelle elles nous enferment. Chaque pleine lune enclenche un cycle qui nous donne la possibilité de faire émerger des blessures, traumas, peurs et perceptions coincées dans notre inconscient et qui nous empêchent de percevoir notre nature divine dans sa toute puissance créatrice. Les révélations et compréhensions intuitives associées aux pleines lunes permettent un processus naturel de nettoyage et de libération. 

 

PLEINE LUNE EN GEMEAUX: Le divin et l’ego

La pleine lune en gémeaux de ce jeudi apporte beaucoup d’énergie au niveau de nos pensées. Le gémeaux représente la dualité entre notre partie divine et notre ego, entre notre potentiel infini et la perception que nous avons de qui nous sommes, de qui nous avons été, de qui nous devrions être ou de qui nous pourrions être. C’est une opportunité de prendre conscience que ce que nous avons toujours pensé être n’est en réalité pas nous, que nos pensées ne sont pas nous, que nos émotions ne sont pas nous. C’est la première étape qui nous permet de faire la distinction entre nous en tant qu’être divin illimité et la perception que nous avons de nous en tant qu’être physique limité. Cela n’a aucun sens de vouloir combattre notre ego ou de le blâmer pour nos expériences douloureuses; c’est en restaurant plus d’harmonie par le détachement par rapport à notre ego et la perception que nous avons créée de nous-même et la connexion à notre nature divine que nous pourrons être, en paix, et nous relier à notre potentiel et notre pouvoir. 

En comprenant que nos émotions et nos pensées ne nous définissent pas, nous pouvons leur permettre d’être, d’émerger à la surface de notre conscience, et d’être libérées et dissipées. Nous leur permettons d’être sans plus nous influencer ou nous conditionner, sans plus les nourrir de notre énergie. Nous apprenons le détachement, nous revenons à une réalité plus profonde, à une nature plus intérieure qui existe tranquillement et que nous pouvons percevoir lorsque nous calmons l’agitation incessante des voix et des remous émotionnels qui nous habitent. 

En libérant ces anciennes voix et ces anciens attachements émotionnels, nous pourrons nous libérer de la réalité insatisfaisante et limitante que ces vibrations basses ont générées et nous ouvrir à de nouvelles possibilités, à d’autres expériences sur une autre fréquence. Faire la paix avec notre passé est un énorme aspect de notre incarnation et du processus de croissance spirituelle. 2018 a apporté des énergies particulièrement puissantes pour nous aider à puiser profondément en nous pour y retrouver des vibrations, émotions, croyances et perceptions qui créent beaucoup de blocages et nous maintiennent dans une fréquence limitée. Ce puissant processus de nettoyage vise à progressivement nous permettre de mieux percevoir la réalité de qui nous sommes: des êtres divins, interconnectés, en continuelle expansion vers le retour à la pleine conscience de notre nature infinie et intemporelle…

L’énorme nettoyage énergétique qui s’est opéré au fil de cette année va nous permettre de nous détacher du passé, pour vivre davantage dans l’instant présent et dans la conscience de notre nature profonde et de notre pouvoir de co-créateurs de notre réalité. 

Puiser dans les énergies de la pleine lune

Cette pleine lune nous appelle à faire une pause pour calmer l’agitation mentale et émotionnelle et nous reconnecter à notre nature profonde. Plusieurs méthodes peuvent être bénéfiques: méditer, faire du yoga, marcher dans la nature. L’important est d’observer nos pensées et nos émotions pour percevoir qu’elles ne sont pas nous.

Ensuite, créer un mode de vie basé sur des vibrations plus élevées nous aidera à rester connectés aux possibilités encore invisibles des potentiels; par exemple cultiver la gratitude… Cultiver la gratitude, c’est éprouver de la joie pour ce qui est, là maintenant. Peu importent nos circonstances de vie, il y a toujours des raisons de nous sentir reconnaissants; nous nous laissons simplement tellement enliser dans notre perception limitée et nous ne voyons plus la beauté qui nous entoure et la magie de la vie. 

Bonne pleine lune à tous!

Vanessa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *